Infos & opinions

  • Virginie Sanchez

Interview d’Alia Boukhris - Échapévoo

Cela fait maintenant plus d’un an que la crise du COVID s’est installée. Comment as-tu traversé cette période ?

« Cette période a été propice à une remise en question de l’essence même de notre métier. Valoriser notre savoir-faire en tant que bureau de représentation pour continuer à mettre en valeur nos DMCs, les soutenir bien sûr, eux n’ont pas eu les mêmes aides qu’en France. Gérer les reports, ainsi que les reports des reports et continuer à défendre nos DMCs. En ce qui me concerne, cette période m’a permis de m’instruire sur d’autres destinations et de continuer à y croire coûte que coûte. J’ai d’ailleurs signé en janvier avec 3K Management, un réceptif sur les Pays Baltes ; destinations innovantes et qui apporteront un vrai plus sur l’offre MICE en général ».


Le monde des DMC a évolué pendant ces derniers mois. Comment tes DMC ont vécu cette phase ?

« Ils ont vécu le choc de l’arrêt brutal, puis la gestion des reports, il a fallu consolider les équipes, et assurer leur maintien aussi. Pratiquement tous mes DMCs ont fait le choix de garder leurs équipes, ou du moins de garder une chef de projet par marché. Mon DMC grec, Horizon Travel & Events a maintenu les 36 personnes avant Covid, de même que Rusmice sur la Russie, les 30 personnes que composait l’équipe avant Covid. De même pour VIP Incoming-My DMC Tunisia qui a gardé ses équipes voyages et renforcé ses équipes digitales. C’est le cas avec mes autres DMCs comme Colours of Malta qui a maintenu 2 chefs de projet francophones ainsi qu’Arabian Adventures. Tous se sont reconvertis sur le marché local sur des événements digitaux, des team building en ligne comme avec Grata DMC en Géorgie qui a été très actif sur les 3 destinations (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie) avec les offres digitales pour le marché local. Tous sont à même de proposer des événements hybrides à destination. La force de notre métier est de se ré-eventer tous les jours et nous faisons le plus beau métier du Monde ! »


Il y a eu beaucoup de réflexions, de mobilisation pour un « monde meilleur » parmi les acteurs du MICE. Penses-tu que cette crise va changer notre secteur ?

« Oui, cette crise a mis en évidence la relation client / prestataire et le fait que nous ne pouvons plus continuer à répondre à des appels d’offres sans être rémunérés. Nous avons travaillé de concert, Claudia Chevojon de Carré Destination et moi-même en tant que porte-parole du Mice Rep’s Club avec l’association LEVENEMENT pour avancer ensemble sur cet épineux sujet de la rémunération des briefs par les agences aux DMCs. Cette réflexion a engendré un vif intérêt de la part des agences pour avancer ensemble sur ce sujet mais il faudra aussi sensibiliser l’annonceur, faire mieux connaître nos métiers et la valeur ajoutée de nos DMCs. Cette crise aura au moins permis de prendre du temps pour réfléchir ensemble sur un avenir plus radieux dans le cadre de la responsabilité sociétale « du tout travail mérite salaire ». Aujourd’hui plus que jamais, les agences auront aussi besoin de s’appuyer sur un bureau de représentation pour faire le relais avec les réceptifs et préserver la confiance ».


La reprise semble pointer son nez, comment envisages-tu ces prochains mois ?

« Quelques demandes nous arrivent essentiellement sur l’Europe. Il y a aussi un réel intérêt sur les Emirats avec l’Expo Universelle qui commencera le 1er Octobre 2021. Il est clair que l’annonceur a une terrible envie de voyager et je pense que le 4ème trimestre (si tout va bien) sera bien occupé. Vive la fin !!! »



Contact :

alia@echapevoo.com - +33 6 82 57 79 93

241 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout