Infos & opinions

  • Virginie Sanchez

Interview de Pauline RUBIO – MICE CONNECTIONS

Quel regard portes-tu sur les 12 mois écoulés ?

« Comme pour beaucoup d'entre nous, que ce soit à titre personnel ou professionnel, les 12 mois écoulés ont été particulièrement étonnants, remuants, formateurs et fédérateurs !

Nous sommes tous montés à bord d'un gigantesque ascenseur émotionnel qui nous a fait vivre des périodes variant de l'euphorie aux doutes, craintes et remise en question.

Pour ma part, je ne me sens plus tout à fait la même personne aujourd'hui qu'en mars 2020 et je constate ne pas être la seule ! »


Comment as-tu travaillé avec tes DMC durant cette période ? Comment eux-mêmes se sont adaptés ?

« Nous avons profité de cette période pour nous serrer les coudes encore d'avantage ; j'ai maintenu le contact individuellement avec tous mes partenaires mais également en groupe.

L'arrêt brutal de notre activité nous a offert du temps que nous avons mis à profit en nous réunissant régulièrement en visio. Nous avons bénéficié de cette belle opportunité afin de créer une meilleure cohésion de groupe en développant la notion de partage qui a toujours animé notre réseau.

Beaucoup d'échanges se sont créés entre mes partenaires réceptifs afin de partager leurs infos et astuces de notre métier.

Aujourd'hui, grâce à ces derniers mois, nous travaillons désormais en plus grande transparence et avons, par exemple, mutualisé nos database ».


La reprise semble être au RDV, comment imagines-tu les prochains mois ?

« Comme les autres acteurs du MICE, je remarque une reprise se profiler. Je suis très heureuse de voir des clients très motivés à voyager et se réunir à nouveau. Je dois dire que je n'ai jamais cru au Digital supplantant les réunions en présentiel malgré tout ce que j'avais pu lire ou entendre sur le sujet !

Cependant, je suis très surprise de ne constater aucun changement du côté de l'annonceur qui interroge toujours autant d'agences, octroie toujours aussi peu de temps, aux équipes déployées, pour travailler.

Ce n'est pas un sujet tabou : nos partenaires DMCs ont souffert de cette crise sans précédent. Selon les pays où ils sont installés, certains n'ont reçu que très peu d'aides, d'autres pas du tout.

Les équipes ont toutes été réduites et même chose pour leurs prestataires locaux, hôteliers ou autres. Il n'y a pas de recette magique : il faudra du temps aux professionnels du MICE et du tourisme pour se reconstruire ; je suis étonnée que les clients finaux semblent ne pas le comprendre. J'espère donc une reprise durable et une reconstruction solide pour toute la grande famille du tourisme ».


Quels projets souhaites-tu porter avec MICE Connections pour le futur ?

« Les idées et les envies ne manquent pas : je compte réembaucher rapidement et reprendre le développement de Mice Connections vers de nouvelles destinations et nouvelles collaborations qui sont, pour moi, l'Essence et la motivation première de ce métier : les voyages et les rencontres ».





347 vues0 commentaire